Autres informations et services officiels : www.belgium.be federal logo

Protection pour le personnel d'intervention

Toute personne, qu'elle fasse partie des services de secours ou d'intervention ou qu'elle soit volontaire ou réquisitionnée pour apporter son concours lors d'une situation d'urgence est considérée comme faisant partie du personnel d'intervention. Elle est un intervenant.

En situation d’urgence radiologique,  les intervenants ne sont pas soumis aux limites de dose applicables au public en situation normale et des dispositions spécifiques s’appliquent à eux. Aussi longtemps que les interventions qu’on leur demande de réaliser ne risquent pas de dépasser les limites applicables aux personnes professionnellement exposées (entre autres la limite de dose efficace de 20 mSv/12 mois), l’intervenant n’est pas soumis à une « exposition d’urgence » et en tant que tel ne doit pas s'être déclaré volontaire pour l'intervention.

Par contre, pour toute action au cours de laquelle les doses risqueraient de dépasser les limites pour les personnes professionnellement exposées (entre autres la limite de dose efficace de 20 mSv/12 mois), les intervenants sont alors soumis à une « exposition d’urgence » et les conditions particulières suivantes s’appliquent :

  • ces intervenants doivent absolument être volontaires et préalablement informés des risques de l'intervention et des précautions à prendre (en excluant les femmes enceintes et allaitantes et les personnes de moins de 18 ans révolus),
  • ils doivent disposer de moyens de protection appropriés et d’une surveillance dosimétrique individuelle ou d’une estimation dosimétrique effectuée soit à partir de mesures individuelles prises sur d’autres personnes exposées, soit à partir des résultats de la surveillance radiologique des lieux d’intervention; tous ces moyens de surveillance doivent permettre d’estimer directement la dose reçue,
  • chaque fois que cela sera possible, l’avis d’un expert qualifié en contrôle physique, d’un médecin agréé ou d’une personne ayant des qualifications en radioprotection sera demandé avant l’intervention,
  • enfin, il y a lieu de veiller à respecter les niveaux-guides d’intervention fixés par l’Agence, tels que résumés ci-dessous.

En situation d’urgence radiologique, pour sauvegarder des vies humaines ou prévenir des conditions sanitaires catastrophiques, l’AFCN a fixé un niveau-guide d'intervention pour la dose effective pour l’intervention à 250 mSv. Elle préconise toutefois, et dans la mesure du possible, notamment par rotation de personnel, le respect d'un objectif prudent de 50 mSv. Le niveau-guide de 250 mSv ne devrait, en principe, jamais être dépassé. Toutefois, et exclusivement pour des volontaires dûment informés et si l’intervention est dûment justifiée, on pourrait admettre une exposition supérieure jusqu’à 500 mSv (et 5 Sv en dose équivalente à la peau). Dans des circonstances vraiment exceptionnelles, c’est-à-dire s’il s’agit de sauver des vies humaines et uniquement dans ce cas, une exposition supérieure à 500 mSv (et 5 Sv en dose équivalente à la peau) pourrait être tolérée. Dans ces cas exceptionnels, les intervenants doivent explicitement se déclarer volontaires une seconde fois.