Autres informations et services officiels : www.belgium.be federal logo

Comprimés d’iode pour qui ?

Qui devrait prendre des comprimés d'iode ?

La distance par rapport à la source radioactive, et l'âge au moment de l'exposition à l’iode radioactif ont un impact très important. Plus la personne est jeune, plus le risque de cancer de la thyroïde causé par de l’iode radioactif est grand, et plus la personne se trouve près d’un site nucléaire, plus l’exposition à de l’iode radioactif en cas d’accident nucléaire est grand.

Les groupes les plus sensibles sont :

  1. les enfants de moins de 18 ans, et surtout les plus jeunes d’entre eux. 
    Cette catégorie est la plus susceptible de développer un cancer de la thyroïde après exposition à l’iode radioactif.
  2. les femmes enceintes et les femmes allaitantes.
    La sensibilité accrue des plus jeunes face à l’iode radioactif existe bien avant la naissance de l’enfant, et l'iode est également absorbé activement par les glandes mammaires et sécrété dans le lait maternel. Il est dès lors très important que les femmes enceintes et allaitantes prennent ces comprimés d’iode stable pour protéger leur bébé.

    Durant la grossesse, le besoin d'iode de la femme est également plus important. Les femmes enceintes exposées à l’iode radioactif absorberont donc une plus grande quantité d'iode et courent par conséquent un risque plus élevé.

    Si la future maman ou la maman allaitante a plus de 40 ans, divers facteurs doivent absolument être pris en compte et la prise ou non de comprimés d’iode fera dès lors l’objet d’une discussion avec le médecin traitant qui tiendra compte, d’une part des risques que courent la maman ainsi que son bébé à cause de l’exposition et d’autre part des risques engendrés par la prise des comprimés.

Pour qui est-il moins conseillé de prendre des comprimés d'iode ?

  • Les personnes présentant une contre-indication à l'iode. Les informations concernant les contre-indication à l’iode sont disponible dans la notice des comprimés d’iode.
  • Les jeunes adultes entre 18 ans et 40 ans sont moins sensibles que les enfants et courent un risque plus faible. 
  • Les personnes âgées de plus de 40 ans. 
    Ces personnes présentent quant à elles un risque très faible de développer un cancer de la thyroïde à la suite d’une exposition à l’iode radioactif, alors que le risque de dérèglement de leur fonction thyroïdienne dû aux comprimés d’iode stable est plus élevé.
  • Les personnes atteintes d’un goitre, de nodules de la glande thyroïde ou d’hyperthyroïdie ont également un risque accru de dérèglement de la fonction thyroïdienne et doivent s’informer auprès de leur médecin généraliste ou de leur spécialiste avant qu’une situation d’urgence ne se présente.
Leeftijdseffect

 
Les bénéfices que fournissent les comprimés d’iode étant limités et le risque d'effets indésirables graves augmentant chez les personnes de plus de 40 ans, la prise de comprimés d’iode après cet âge est généralement déconseillée.