Autres informations et services officiels : www.belgium.be federal logo

Votre rôle en tant que pharmacien

Encourager à aller chercher et à prendre les comprimés d’iode

Il vous appartient d'encourager les groupes cibles les plus sensibles (femmes enceintes, femmes allaitantes et ménages avec enfants) à venir retirer des comprimés d'iode. 

Conseiller

Il est recommandé, en dehors de tout incident nucléaire, d’avoir une discussion préalable avec vos patients avant une éventuelle prise de comprimés d’iode, en particulier avec les adultes de plus de 40 ans et les personnes qui présentent une contre-indication à la prise d’iode. 
En tant que pharmacien, vous pourrez jouer un rôle important de conseil, d'information et d’explication de la notice si nécessaire.

Contribuer à un usage correct

Vous pouvez aussi contribuer dans une large mesure à un usage correct des comprimés d’iode : il ne faut pas prendre les comprimés maintenant, sur initiative personnelle, mais uniquement sur recommandations des autorités compétentes. En cas d'accident nucléaire, les autorités compétentes concernées préciseront qui doit prendre ces comprimés (quels groupes cibles, comment, où et quand) via des canaux de communication comme la radio, la télévision, les réseaux sociaux et le système BE-Alert

Pour un accompagnement correct de vos patients lors d'un accident nucléaire, il importe donc que vous vous teniez informé(e) des recommandations des autorités compétentes.

Rassurer en cas d'effets indésirables

Si la prise des comprimés d'iode s'avère nécessaire lors d'un accident nucléaire, il vous appartient de rassurer les patients victimes d'effets indésirables.  

Les effets indésirables graves sont très rares. Les effets indésirables banals tels qu'un goût de métal, des troubles gastro-intestinaux ou une légère éruption cutanée sont plus fréquents, mais ne présentent aucun caractère de gravité et disparaissent spontanément dès l'arrêt de la prise d'iode. 

Comme la plupart des médicaments, les comprimés d’iode stable ne conviennent pas à une petite minorité de personnes, celles qui sont allergiques à l’iode, qui souffrent d’une maladie cutanée rare ou qui ont déjà eu des problèmes de thyroïde. Votre rôle en tant que pharmacien est également de conseiller ces personnes et de les guider dans la prise ou non de comprimés d’iode stable en cas de risque d’irradiation.